Les 1001 vies de Kujata

Les 1001 vies de Kujata

Akestoris de Nobilis / Témenos

Akestoris

Nobilis / Témenos

Déesse de la Vie

 

Akestoris est née dans un village vivant de la pêche non loin de Epidaure. Même avant sa naissance, elle a été marquée par les Dieux.

 

Cela a commencé durant la grossesse de sa mère, celle-ci était enceinte de Akestoris depuis environs trois mois. Il y a eu un accident lors d'une tempête et elle est tombée à l'eau. Personne ne l'a revue pendant plusieurs jours, certains membres de sa famille avait même pleuré sa mort.

 

A la grande surprise de tous, une semaine plus tard, des villageois l'ont retrouvé sur la berge, inconsciente, les vêtements en lambeau par la mer, mais vivante. Quelques minutes plus tard, elle s'était réveillée en pleine forme.

 

Sa mère a passé les mois restant de sa grossesse avec une santé de fer et elle eut un accouchement sans douleur.

 

Elle eut une petite fille, Akestoris, qui fut un nourrisson extrêmement sage. Le bébé parfait dont rêverait tous les parents.

 

Ils ne tardèrent pas à remarquer des choses miraculeuses autour de lui. Par exemple, la fois où sa mère s'était blessée avec une aiguille, le bébé chouina et le simple contact avec une des larmes de Akestoris lui avait permis de voir sa plaie se régénérer instantanément et le bébé arrêter de pleurer.

 

Ses petits miracles commencèrent à se rependre dans le village, mais ce qui marqua sa destinée fut lorsque sa mère utilisa les pouvoirs de Akestoris en public. Lorsque son mari et d'autres marins s'étaient gravement blessés et saignés abondement. Ils avaient tous été soigné par le contact de l'enfant alors qu'il pleurait et irradiait d'une lumière bienfaitrice. 

 

Comme une rumeur de marin, la nouvelle se rependit, grandit et se déforma. Très vite, dans la région, on parla d'une petite fille dont le sang permettait de soigner de toutes les blessures et même de devenir immortel.

 

Cette nouvelle intrigua beaucoup de personnes, comprenant des individus aux buts forts peu avouables...

 

Alors qu'elle avait à peine un an, une troupe de bandits attaqua le village et kidnappèrent l'enfant avant de s'enfuir dans leur navire.

 

Quelques jours passèrent durant lesquels ils découvrirent que les rumeurs étaient vraies. Le sang de l'enfant permettait de se soigner, ceux qui buvaient celui-ci pouvaient guérir de leurs blessures pendant un certains temps.

 

Projetant de devenir les seigneurs de la méditerranée, les bandits eurent la visite d'une personne qui ne partageait pas leur point de vue.

 

Elle sortait de nulle part, arrivée dans leur bateau dont ne sait où.

 

Une femme aux cheveux blancs et les yeux gris habillée d'une simple toge et portant une épée. Elle leur ordonna de lui remettre l'enfant. Les pirates refusèrent et l'agressèrent.

 

Grand mal leur en fit. Tous ceux qui avaient osé pointer leur arme contre elle moururent sous les coups implacables de la jeune femme.

 

Certains bandits sautèrent par dessus bord, ce leur sauva la vie.

 

Danaé prit l'enfant et se dirigea vers le village de Akestoris. Lorsqu'elle y retrouva les parents de l'enfant, ces derniers s'agenouillèrent et la remercièrent de sa bonté et d'avoir répondu à leurs prières.

 

Elle leur déclara qu'à présent ils n'étaient plus en sécurité ici et qu'ils devaient partir. Elle leur proposa de la suivre jusqu'à un lieu plus sûr où elle pourrait mieux protéger Akestoris.

 

Ils acceptèrent. Avaient-ils le choix ?  

 

Danaé les conduisit jusqu'à la ville d'Epidaure, là bas, elle confia le bébé à deux de ses amis : un couple ayant récemment perdu leur jeune enfant. Elle leur présenta aussi les parents de Akestoris et leur demanda de les prendre comme serviteurs. De plus, elle leur dit que Akestoris avait une grande destinée et que de nombreuses personnes pourraient lui vouloir du mal. Aussi, qu'ils fassent comme si c'était leur enfant véritable et qu'il la fasse passer pour un garçon afin que ceux qui la traque ne puissent pas la trouver.

 

Ils acceptèrent.

 

Ainsi Akestoris devient Akéos et le fils d'un couple dont le mari était citoyen de la cité d'Epidaure. Des personnes très aisées vivant dans la haute société de la ville, ils possèdent une bonne partie des chantiers navals et de nombreux bateaux marchands. Ses pouvoirs ne passèrent pas inaperçu non plus, mais ses "nouveaux" parents firent en sorte d'avoir la bénédiction et la protection des prêtres d'Asclépios.

 

Akéos vécu rapidement dans la confidence de son histoire et des secrets qu' "il" devait garder pour lui. Seul ses quatre parents, Danaé et le grand prêtre d'Asclépios sont au courant de la vérité.

 

Au cours de son enfance, Akéos découvrit ses pouvoirs, ses larmes, son sang et même sa salive permettait de soigner autrui et même de le gratifier d'une santé optionnelle pendant un certain temps. Lui même étant immortel et n'ayant besoin de rien pour survivre, il comprit que ses sécrétions permettaient aux autres d'obtenir temporairement les mêmes facultés.

 

Grâce à ses véritables parents de conditions plus modestes, il est aussi proche des personnes vivants aussi bien en haut ou en bas de l'échelle sociale. Il considère plus le bienfait que chacun fait à son échelle et ses moyens plutôt qu'à sa fortune ou à son sexe.

 

Bien qu'il possède naturellement une empathie et une gentillesse presque maladive pour les autres, les leçons de vie qu'il reçu lors des visite de dame Danaé le marqua de la nécessité d'être parfois implacable envers certains "impurs", bien que cela le rebute et l'attriste.

 

Il reçu une éducation digne du rang de ses parents adoptifs et des dons qu'il possède.

 

Lors de sa quatorzième année, il obtient un nouveau pouvoir, celui de visions prophétiques. Un pouvoir que possédait dame Danaé en qui "il" tient beaucoup et possède même des sentiments au delà de la simple amitié ou relation maitre/élève. Cette période coïncide avec la disparition celle-ci et de la plupart des autres pouvoirs divins. Cela l'inquiète beaucoup.

 

Il recherche avant tout faire le bonheur des gens, que ceux qui sont autour de lui soient heureux et en bonne santé. Il souhaite que ceux qu'ils rencontrent fassent le bien et Akéos compte réussir à les convaincre de cela en montrant l'exemple. Conscient que tous n'ont pas eu la même chance que lui, il possède un désir fort de protéger les autres des difficultés de la vie.

 

Durant le mois qui suivit l'apparition de son nouveau don, le temple d'Asclépios ne put soigner le moindre malade. Des rumeurs disent que le grand prêtre aurait perdu tous ses dons et qu'Asclépios nous aurait abandonné.

 

Le grand prêtre demanda alors à Akéos de l'aider en utilisant son don pour soigner les malades.

 

Elle accepta avec plaisir.

 

Toutefois, les craintes du grand prêtre n'avaient pas disparues, ce n'était plus Asclépios qui soignait mais Akéos. Il se dit que les gens allaient bientôt découvrir la vérité, il se devait d'agir... Pour le plus grand bien du temple d'Asclépios dont il était le plus éminent personnage et aussi de la ville qui était connue principalement pour ses miracles de guérison.

 

Au courant du secret de Akéos, il décida alors de la kidnapper, de tuer ses parents adoptifs et de prendre en otage ses vrais parents. Il enferma Akéos dans les sous sols du temple, l'obligeant à coopérer sous la menace. A sa grande surprise, Akéos accepta. Elle déclara même ne pas comprendre pourquoi il avait agit ainsi. S'il lui avait demandé d'aider les malades discrètement, elle l'aurait fait. "Ce qui compte pour moi c'est juste d'aider et de soigner les personnes qui en ont besoin."

 

Honteux, le grand prêtre ne pouvait malgré tout revenir sur ses actes. A présent qu'il avait été violent et qu'il était devenu un meurtrier, qui sait ce que Akéos pourrait faire s'il la libérait ?

 

Akéos passa ses cinq prochaines années enfermées dans le sous sol du temple d'Asclépios. Temps durant lequel, ce dernier garda alors sa renommée grâce aux pouvoirs de Akéos. Un doute survient lorsqu'à la surprise de tous, le devos d'Asclépios que le grand prêtre présenta lors d'une grande célébration se révéla être un faux lors de sa quatrième année de prison.

Le doute avait vu le jour et il déclencha un an plus tard les évènements permettant, peut être, la libération et la venue d'un nouveau Dieu de la Vie.



21/01/2016
0 Poster un commentaire