Les 1001 vies de Kujata

Les 1001 vies de Kujata

Famille Ramiel - Oméga

Famille Ramiel

Oméga

La famille des anges des tempêtes

 

Le Père, Samael Ramiel et La Mère, Anastasia Ramiel



Leur histoire  :

Très anciens anges, âgées de tellement de centaines d'années ou de millénaires que la notion de temps n'a presque plus de sens pour eux... Sauf en ce qui concerne leur fille.

Le couple Ramiel gère tels des dieux leur domaine. Ils sont nés lors d'une guerre pour la Vie contre l’extinction et contrairement a beaucoup, ils ne l'ont pas oublié. Ils nomment cet oubli  : "La malédiction des mortels", celle de mourir et d'oublier ce qu'ont vécu leurs ancêtres et répéter inéluctablement leurs mêmes erreurs.

Ils ont vu nombre de guerres absurdes où s'entre-déchire un même peuple pour des raisons futiles.

Certaines de ces guerres ont même eu lieu en leur nom, et si aujourd'hui le couple Ramiel partage les mêmes points de vue sur beaucoup de sujets, lors d'une guerre, la Mère a perdu la raison. Sans l’odyssée du Père pour l'aider, aujourd'hui encore, elle serait probablement sous la coupe d'un cycle où la vengeance appelle toujours plus de vengeance.

Lors d'une guerre entre l'ombre et la lumière, elle a laissé déchaîner sa colère contre des mortels vénérant l'ombre. Ces derniers avaient détruit et saccagé des centaines d'années de construction de vies de paix et l'harmonie durant lesquelles elle avait guidé de nombreux mortels. Ils avaient abusé de sa gentillesse et avaient trahis les leurs et elle. Alors qu'ils vivaient ensemble et en paix. Ils l'ont piégé en faisant en sorte de l’attirer loin de la capitale. Profitant de son absence, ils ont pillé et brûlé la ville, et ont détruit un puits d'essence de lumière gigantesque. Ce dernier qu'elle surveillait avec soin permettait à la ville et à des centaines de kilomètres au delà de prospérer sans jamais connaître la maladie ou la famine.

Dans sa colère, la Mère tarit les autres sources de lumière secondaire de sa région. Elle se servit de toute la puissance accumuler pour punir et anéantir les coupables où qu'ils soient dans un ouragan de fureur. Si les coupables n'ont eu aucune chance de survivre, elle ne pouvait laisser une telle trahison recommencer. "S'il n'y a plus d'être lié à l'ombre, alors cette trahison n'aura plus jamais lieu  !"

Elle n'avait pas la prétention de détruire toutes présences des ténèbres dans le monde. Elle se contenta de faire de son territoire un lieu où les ténèbres étaient exilés ou détruits. Une puissante tempête empêchait l'accès à son territoire. "Elle durera le temps que les mortels apprennent à être mature  !" se disait-elle.

 

Si cela arrangea temporairement la situation à l'intérieur de son territoire, cela promettait une futur catastrophe dans un court laps de temps.

 

Face à cette situation, le Père se devait de trouver une solution. Il était évident que cette tempête et que les conséquences de toute cette histoire n'allait que mettre de l'huile sur le feu dans cette période de troubles.

Il fallait qu'il trouve un moyen de prouver à son amie son erreur. Que le problème ne vient pas de l'obscurité mais que ce n'était qu'un prétexte pour les mortels pour se battre. Ce qui était arrivé était certes horrible mais continuer une guerre était tout aussi stérile. Les coupables avaient payé leur affront de leur vie, pourquoi des innocents devraient-ils subir des représailles juste parce qu'ils partagent une affinité  avec ces bandits  ?

Son amie se comportait comme une mortelle mais la colère lui cache l'évidente vérité.

 

Il chercha alors à travers le continent cette preuve jusqu'à tomber sur un mortel lié aux ténèbres qui combattaient les "siens", protégeant d'autres individus. En fâcheuse situation, le Père l'aida et chassa les vils créatures.

C'est ainsi qu'il croisa la route de la preuve qu'il cherchait. Après une longue discussion, le Père apprit que le mortel lié à l'obscurité combattait simplement contre ceux qui menaçaient son village. "Ils reviendront et bien plus nombreux mais qu'importe qui ils sont, je défendrai les miens  !" déclarait-il.

Le Père leur proposa l'asile dans ses terres, il leur raconta que son amie était malade. Une affection que l'on nommait "colère". Et qu'il avait besoin de leur aide pour l'en libérer.

Les guidant à travers le continent, le Père apporta son soutient à des pauvres ères qui subissaient les pillages de cette guerre. Il trouva un peu partout des personnes affilié à la lumière et aux ténèbres luttant juste pour survivre et refusant de tuer autrui juste parce qu'il était d'une nature différente. Tous ses gens étaient traqués pour leur neutralité. Quels qu'ils soient, le Père les guida jusqu'au lieu où se trouva son amie.

 

Ce qui se passa était soit présomptueux, soit cruel, soit vertueux. Le Père attendit jusqu'aux derniers instants pour rentrer jusque chez son amie. L'Histoire retiendra que chaque minutes en plus où il était dehors lui aura permis de trouver et d'inviter d'autres groupes de réfugiés mais n'y avait-il là pas une manipulation moins avouable pour forcer son amie à prendre une décision  ?

En effet, des soldats de la lumière d'un côté, ceux de l'ombre de l'autre. Ils étaient en chemin afin de tuer ce regroupement de traîtres regroupant des êtres de la clarté et de l'obscurité cohabitant ensemble.

 

C'est aux frontières de la tempête que le massacre allait avoir lieu. La Mère remarqua évidement ce qui allait se passer. Lorsque le Père se trouva aux portes de la tempête, suppliant son amie. "Mon amie, je me suis épuisé à trouver ceux qui comme nous veulent vivre en paix. M'aideras-tu à sauver ces mortels traqués dans ce conflit absurde pour leur désire de vivre ensemble loin de tous conflits tout comme toi  ?" Elle ne put se résoudre à laisser des innocents se faire massacrer dans cette guerre. "Comment ai-je pû être aussi stupide  ?" se dit-elle en ouvrant ses portes aux réfugiés. Pendant ce temps le Père leva une tempête de sable et de brume, perturbant les sens des deux armées.

Lorsque cette tempête s’arrêta les armées étaient mélangées ensembles. Les généraux avaient été vaincu, à genoux devant ce qui allait devenir le couple royal et qui s’élève au dessus des deux armées.

Le Père et la Mère parlèrent à l'unisson, chacun complétant les phrases de l'autre, leur voix portée par le vent jusqu'à chaque oreille des soldats. "Si nous sommes des anges et nous n'avons rien de dieux. Si nous étions des ombres, nous n'aurions rien de démons. Frères de la lumière et des ténèbres, hier on vous a dit que tout vous oppose. Aujourd'hui, vous avez été unis contre votre propre camp respectif, des traîtres selon vous. Demain, que restera-t-il face à la destruction  contre qui vous avez été unis  ?" "Hier, vous étiez les acteurs de cette destruction, aujourd'hui vous êtes ensemble réunis dans la réflexion, demain, quelle sera votre décision  ?"

Nous ouvrons nos portes à tous ceux qui veulent s'unir contre la destruction. Soyons les auteurs de notre construction pas les acteurs de notre extinction."

 

Leurs généraux vaincus, l'aura du couple royal engendra le début de ce qui allait être la cessation des hostilités entre la lumière et les ténèbres. Certains des idéaux du couple royal étaient trop novateurs pour les églises en guerre car il allait jusqu'à vouloir qu'il n'y a plus qu'un seul culte, voir plus de culte du tout. Toutefois, le château de cristal du couple Ramiel allait devenir un des lieux neutre permettant l'établissement durable de la paix. Aujourd'hui encore il s'agit d'un des passages obligés pour tout templier qui se respecte. Ce lieu étant l'un des lieux originaires de la création du lien de paix si fort entre la lumière et les ténèbres, fournissant au monde nombre de ses meilleurs templiers pour qui ces deux penchants ne sont que les faces d'une même pièce.

 

 

Mentalité du Père  :

- Puissant, Charismatique, Calculateur, Manipulateur et extrêmement Intelligent. Toutefois il est très bienveillant. Il ne serait pas surprenant qu'il ait en réalité fait exprès de provoquer sa femme et sa fille afin que son enfant quitte le nid familial pour qu'elle découvre le monde par elle même. Il a envoyé des éclaireurs très compétents et discrets retrouver sa fille et la ramener à la maison. En réalité, ils doivent juste veiller sur elle.

 

 

Mentalité de la Mère  :

- Puissante, Charismatique, Têtue, Déterminée et extrêmement Protectrice. Tout aussi bienveillant que son maris.

Souhaitant que son poussin soit heureuse et en sécurité, elle ne put se résoudre à laisser son père lui choisir un maris. Afin de lui épargner du chagrin et de ne pas rentrer en conflit avec lui, elle aida sa fille à quitter l'autorité de son père tout en la protégeant avec de puissants gardes déguisés en marins.

Buts  :

- Se séparer de tous courants religieux

- Vivre en paix

- Être une terre d'accueil pour tous ceux partageant ces idéaux

 

Mentalité de la servante  :

- Forte, rapide, vigilante, endurante et silencieuse. Elle est très loyale et experte au double, voir plus, jeu.

Il s'agit d'une des agentes spéciales du couple royal parmi les plus efficaces et compétentes. Au courant de toutes les versions de la réalité autour de la fille du couple royal. On peut la prendre à soupirer, blasée par leur esprit tordu. Elle a pour mission de protéger leur fille ainsi que de jouer les agents triples, ou plus, pour chacun des membres de la famille ainsi que de soigner les relations de la princesse. "Il ne faudrait pas qu'elle sorte avec n'importe qui." dixit la reine. Elle possède un pouvoir de portail, lui permettant de se déplacer presque instantanément ou de récupérer les affaires qu'elle a planqué quelque-part. Avec ironie, elle pense prendre sa retraite une fois toute cette blague terminée.



Le château de cristal

Il est l'incarnation du pouvoir du couple Ramiel. C'est un lieu où seul les pouvoirs que le couple a autorisé peuvent s'exprimer librement et efficacement. Il possède une aura agissant contre toutes les autres manifestations de magie extérieurs diminuant fortement leur puissance.

En dehors de cette puissante capacité surnaturelle, il s'agit d'un lieu de vie agréable pour tous ceux qui n'ont pas des intentions belliqueuses ou néfastes. Le crime et les délits sont proches du néant.

En effet, la loi et la justice y sont particulièrement efficaces et "originales". La punition pour les auteurs de gros délits, ou de nombreux petits délits, risquent  facilement l'exil ou de perdre l'autorisation d'utiliser leur pouvoir dans la ville et ses alentours. Ceux qui récidivent, ou qui sont l'auteur de crimes, subissent l'effacement de leur mémoire, toute ou partielle. Des bâtiments au sein de la ville sont même dédiés à la réhabilitation de ces amnésiques.

Le jugement pour les crimes, ou les récidivistes, sont décidés par au moins un des membres du couple royal.

 

Le voyageur remarquera que l'entrée de la ville est assez aisée. Il n'y a pas de murs et la ville à l'air d'être en perpétuelle expansion avec des habitations de tous les horizons. Seuls les voyageurs louches risquent de subirent des fouilles ainsi qu'un rappel des lois par la garde de la ville. Pour les autres, les règles de la ville  sont simplement inscrites sur des gros écriteaux sur la place et les rues aux entrées de la ville. Chacune d'elle est une sorte de gros marché où on peut presque trouver n'importe quoi de légal.

La principale règle pouvant surprendre est que les armes sont autorisées tant qu'elle reste au fourreau, en dégainer une est interdit, c'est passible d'exil. Le reste n'a rien de surprenant par rapport aux villes classiques si ce n'est qu'on ne paye généralement pas d'amende mais on est plutôt "raccompagner" en dehors de la ville et interdit d'y revenir durant un temps plus ou moins long.

La population est très hétéroclite et elle est souriante, hormis quelques voyageurs, il n'y a pas de pauvreté apparente. Des sortes de sculptures en forme vaguement d'arbres de cristal ont l'air d'être présent un peu partout. Il s'agit de relais au pouvoir du couple royal. Lorsqu'un morceau est coupé de la sculpture, celui-ci se transforme en sable.

Plus on se rapproche de la mer, plus on se rapproche du palais, plus le sol et les habitations sont recouvertes de cristal, un peu comme si c'était de la mousse ou une plante envahissante. Cela donne des reflets aux couleurs très variables tels des vitraux.

Le port ainsi qu'une bonne partie de la rivière sont occupés par d’impressionnantes installations alliant forêts aménagées, bûcherons, chantiers navals et tavernes. Elles arborent les couleurs de Ramiel et de la compagnie de ces fous de navigateurs et marins, fiers de leur appartenance à ce corps de métier.

 

 

Marins et transports

Ici, c'est toujours la fête. Ce métier est autant un sport, un loisir, un métier, qu'une attraction pour touristes. De nombreux "jeux" et compétitions ont lieu. Rien ne fait plus rire les marins que de voir un touriste défier un vieux loup de mer à un jeu d'eau. D'ailleurs quiconque voulant faire carrière dans le métier doit passer les épreuves devant des marins. Il n'y a pas vraiment de règles, il s'agit surtout de vérifier que la personne est compétente. Malgré le côté ludique et récréatif des épreuves, les marins restent sérieux dans leur jugement, un mauvais marin met en péril la vie de tous les autres après tout.

Un tableau des records des distances parcourues au loin du rivage sur la mer et le long des fleuves est au centre de l'attention de tous les hommes de la mer.

Le danger étant omniprésent, on ne parle que des réussites. Un marin vous dira  : "Donner son corps à la mer est courant  ! Mais si on en pleurait, on ne ferait que ça  ! On apprend des erreurs des autres en les chantant et en dansant pour que chaque génération soit plus forte que la précédente  ! Ce n'est pas se moquer du malheur d’autrui mais d'y faire honneur  !"



16/04/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour